Petite histoire du festival…

En 2005, une dizaine de personnes passionnées par les cultures africaines se rencontrent au sein de l’association « ELEMENT TERRE ELEMENT AIR » à Landerneau. La convivialité prend place, les amitiés se lient… Rapidement, elles décident de créer une troupe de danses et de percussions africaines : SENNIBOLO est née. (site de la troupe SENNIBOLO). Les membres de cette troupe associative se réunissent régulièrement pour travailler des rythmes et danses traditionnels d’Afrique de l’Ouest et en imaginer de nouveaux. Les prestations et animations qu’ils proposent se multiplient, elles sont aussi riches et variées que le public qui les reçoit.

Leur seul mot d’ordre « se faire plaisir et donner du plaisir à l’autre ».

En 2006,  ils évoquent l’idée de proposer quelque chose de nouveau: rassembler les gens le temps de quelques heures autour des djembés pour danser, échanger, se rencontrer, poser un chapeau pour récolter de quoi acheter quelques costumes et instruments pour la troupe… et pourquoi pas pour soutenir une association solidaire de l’Afrique? La décision est prise: organiser une fête familiale et gratuite et si bénéfice il y a, la moitié sera reversée à une association locale qui soutient le peuple africain dans sa prise d’autonomie.

De mois en  mois, l’idée mûrit ; des contacts sont pris : le champ de la grève du BENDY à Logonna-Daoulas sera le berceau du festival AFRIK’O’BENDY.

Le 29 juillet 2006, environ 500 personnes de tous horizons et de tous âges se réunissent  le temps d’une fin d’après-midi et d’une soirée sur ce champ aménagé succinctement pour l’occasion par quelques bénévoles qui soutiennent le projet. Une buvette, un stand crêpes, des stands associatifs, des animations enfants, un repas africain en fin de journée et des groupes traditionnels locaux (YUDEBA, SABABOU, SENNIBOLO) qui se succèdent sous une bâche tendue entre deux fourgons; tel est le décor de la première édition.

Le pari est gagné : les citoyens se rencontrent, communiquent, dansent……

28 juillet 2007 : SENNIBOLO remet le couvert. Environ 1000 personnes ont foulé le sol du Bendy pour vibrer sous les rythmes de SENNIBOLO, DIAL DIALY, SABABOU, IYA ORISHA, TRIBALAFON et TRIBU D’ABIDJANS, déguster une crêpe ou un poulet Yassa, et aller à la rencontre des associations, artisans et artistes du marché.

2008 est une année de transition pour AFRIK’O’BENDY qui reste fidèle à Logonna mais s’installe dans le champ face à la grève du Yelen et décide de proposer au public toujours plus nombreux une édition riche en nouveautés.

En 2007 l’espace scénique s’est enrichi d’une scène qui sera réinstallée en 2008 pour  accueillir pour la 1ère fois un groupe de reggae brestois (FELLAGH ET SES SAABIS) laissant toujours la place aux groupes traditionnels locaux (SENNIBOLO, IYA ORISHA, KORZEAMS, IANSA, DIRECT’SON MANDINGUE). Une équipe de bénévoles se charge de la sonorisation des artistes.

Le festival accueille également cette année-là une troupe de théâtre amateur, et offre comme en 2007 des animations enfants proposées par l’association KIRIGOL.

La restauration du monde se développe également avec la mise en place d’un stand fajitas et d’un bar exotique qui propose au public des jus de fruits frais.

En 2008, près de 3000 personnes viennent passer quelques heures sous le soleil du Yelen.

Les années passent, et les organisateurs et bénévoles souhaitent être soutenus et accompagner dans la mise en place de l’édition 2009. Ils choisissent d’y faire intervenir un stagiaire, sympathisant et bénévole depuis plusieurs années. Il sera chargé de la coordination du festival, et permettra de professionnaliser le festival tout en conservant l’esprit solidaire et bon enfant.

Des partenariats se mettent en place avec des entreprises locales ce qui a permis au festival d’une part de proposer un service de sécurité, ce qui devenait indispensable au vu de l’augmentation du public et des risques liés et d’autre part au point info de se développer en proposant un espace merchandising.

Sur la scène, les organisateurs ouvrent leurs portes à des groupes éclectiques mais engagés et sont épaulés par une équipe de techniciens. LES PORTEUSES D’EAU, MOUKATALA, COMMANDO GUINGUETTE, SIRANYOUMA, LES OURS DE LA RADE, YOUKOUKLA AND THE RASPECT BAND font vibrer le Yelen.

Tout au long de la journée, OBRIGATAO propose un déambulatoire haut en couleurs sur fond de samba, et la COMPAGNIE LES 3P divertit le public avec son spectacle de jonglerie plein d’humour.

Pour faire face aux dépenses croissantes, le choix est fait de demander une participation financière au public. Rapidement l’idée d’un prix libre est retenue dans le respect des valeurs de l’association : « donnez le prix qui vous semble juste…  »

L’édition 2009 a accueilli près de 4000 Personnes

A l’issue de l ‘édition 2009, cela fait déjà 4 années qu’organisateurs, bénévoles et sympathisants se serrent les coudes pour faire exister et vivre ce festival . Cependant, au vu de la gestion logistique qu’entraîne l’augmentation du public et la qualité des groupes accueillis (moyens techniques et humains…) , la question se pose d’une 5ème édition.

Mais l’envie d’aller plus loin, et de continuer à défendre leurs idées pousse les organisateurs à poursuivre l’aventure.

Depuis octobre 2009, une dizaine de personnes coordonne l’édition du 24 juillet 2010 et une centaine de bénévoles sont prêts à relever les manches dès le 20 juillet… Avis aux volontaires pour se joindre à nous!

%d blogueurs aiment cette page :